Un gain pour les athlètes et le Bloc Québécois : L’enquête publique et indépendante sur les abus dans le sport enfin autorisée

Ottawa, 11 mai 2023 – Les porte-paroles du Bloc Québécois en matière de Sports et de Condition féminine, Sébastien Lemire et Andréanne Larouche, se sont réjouis jeudi, de voir enfin la ministre des Sports, Pascale St-Onge, affirmer clairement qu’une enquête sera mise sur pied.

« Cette enquête est une demande des groupes, de plusieurs athlètes et du Bloc Québécois depuis près d’un an. Que finalement la ministre y acquiesce publiquement est une excellente nouvelle. Par contre, cette enquête devra se mettre en branle dans les plus brefs délais et devra, comme le Bloc le réclame, être publique et indépendante », a indiqué le député Sébastien Lemire.

« J’ai d’abord et avant tout une pensée pour tous les athlètes qui ont courageusement pris la parole durant les derniers mois et se sont fait dire qu’ils devaient encore attendre. Je trouve dommage que le processus de plainte demeure inchangé alors que plusieurs des témoignages d’athlètes entendus mentionnaient des problèmes à ce niveau. Ce sera assurément l’un des angles à traiter avec l’enquête publique et indépendante », a précisé le porte-parole bloquiste.

Plusieurs mesures annoncées par la ministre sont des propositions liées à des interventions du Bloc Québécois, notamment la fin des accords de non-divulgation.

« Il était temps qu’on aille de l’avant sur ce plan. Ces ententes ont bafoué les droits des athlètes de s’exprimer. Il faudra voir la mécanique de cette politique et j’espère que les athlètes qui ont auparavant signé des accords de non-divulgation récupéreront leur liberté de parole. Elles visent les athlètes, mais il y un flou sur la possibilité pour les organismes nationaux de sport d’en signer avec des victimes, comme dans le cas de Hockey Canada ou avec un entraîneur mis à pied à la suite d’allégations », a expliqué Andréanne Larouche.

Le Bloc Québécois est aussi très heureux de voir que les athlètes auront finalement une voix des conseils d’administration des organismes nationaux comme ils le réclamaient. « C’est une demande des athlètes depuis très longtemps. Pour moi, il s’agit d’une des plus belles nouvelles de cette annonce parce qu’ils seront en mesure de prendre part aux décisions qui les concernent. L’amélioration des mécanismes de reddition de compte va aussi permettre d’assurer un suivi plus rigoureux des organismes nationaux de sport », a conclu M. Lemire.